présente

 

Cinemavision

Dispositif amagnétique d’immersion en réalité virtuelle dédié à l’IRM clinique.

Importateur exclusif de Cinemavision.

Cinemavision est développé et fabriqué par la société Resonance Technology Inc. (RTC) aux Etats-Unis, importé et installé en France, en Belgique, et au Luxembourg, par la société GCA HRV Lab.

GCA-HRVLab
T 01 71 00 58 70
F 01 41 12 89 88
contact@hrvlab.fr

Indications à visées médicales

-95% de sédation

La sédation en IRM pédiatrique avec une baisse de 95% pour les enfants de 3 à 6 ans et la quasi-disparition des cas d’anesthésies générales.
N

Claustrophobie

La prise en charge des patients atteints de claustrophobie qui n’auraient pas pu bénéficier de l’examen.

Examens de meilleure qualité

L’amélioration de la sémiologie du fait de l’augmentation de la qualité des images liée à une meilleure immobilité des patients.

Avantages pour

les centres d’imagerie

'

Diminution du nombre de reprises

 

Diminution moyenne du temps d'examen

de 10 à 15%

Amélioration des conditions de travail des équipes

 

Rationnel scientifique.

Le dispositif Cinemavision se différencie des solutions de confort et de distraction (écrans, hypnose, préparation mentale) par l’exploitation du phénomène de « Présence », largement étudié et documenté en Réalité Virtuelle, qui s’exprime comme étant la présence du sujet dans le monde virtuel inversement proportionnelle à son absence dans le monde réel.
{
 
« L’enfant ainsi entend les dialogues du film et non plus le bruit assourdissant de la machine. Cette vidéo l’isole complètement de l’environnement stressant. Il se retrouve en fait dans un monde virtuel et ludique et oublie ainsi le milieu réel dans lequel il se trouve. » - Pr Nathalie Boddaert

Chef de service radiologie pédiatrique, Hôpital Necker

{
 
« L’enfant ainsi entend les dialogues du film et non plus le bruit assourdissant de la machine. Cette vidéo l’isole complètement de l’environnement stressant. Il se retrouve en fait dans un monde virtuel et ludique et oublie ainsi le milieu réel dans lequel il se trouve. » - Pr Nathalie Boddaert

Chef de service radiologie pédiatrique, Hôpital Necker

Nous contacter

2 + 2 =